top of page
  • Photo du rédacteurThierry

Bilan parlementaire suite : la jeunesse et l'aide à la jeunesse

La jeunesse


La participation des jeunes et le développement de leur citoyenneté est un axe essentiel de cohésion dans notre société, particulièrement après la crise sanitaire et les confinements successifs. Cette accélération subite de l’individualisme a eu des conséquences sur l’isolement et rend d’autant plus criante la nécessité de mettre en place des initiatives pour inciter les jeunes à s’investir, à devenir réellement citoyen.



Conscient de cet impératif, le travail parlementaire s’est concentré sur plusieurs aspects précis des politiques de jeunesse :


  • L’organisation, la sécurisation et l’encadrement des camps de vacances des mouvements de jeunesse ;

  • La pénurie d’endroits de camps pendant l’été et les aides à apporter aux communes pour accueillir les jeunes dans de bonnes conditions ;

  • Le suivi de la Conférence Interministérielle Jeunesse et de la Politique Jeunesse Européenne.

 

L’aide à la jeunesse


Les parcours de vie individuels parfois difficiles ont une grande influence sur l’aide à la jeunesse, et certains jeunes de moins de 18 ans ainsi que leur famille peuvent se retrouver en grande difficulté.


Il importe de les aider en leur apportant un suivi personnalisé et c’est pourquoi une partie de mon travail parlementaire s’est concentré sur des points précis de cette politique au travers des dossiers suivants :

  • les Maisons de désistance ;

  • l'institution du Caprev ;

  • les IPPJ et équipes mobiles d’accompagnement ;

  • Les Homes d’Accueil Permanent ;

  • Ainsi que les maisons de détention.


Pour nourrir ce travail, j'ai visité tous les IPPJ de Wallonie, afin de me rendre compte sur le terrain des nécessités et besoins du secteur, si importants pour la cohésion sociale. Il a également visité les Homes d’Accueil Permanent afin d’analyser les besoins de nos jeunes accueillis.

140 vues0 commentaire

留言


bottom of page